Association d'Adultes et de Parents d'Enfants DYSlexiques en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Importance des adaptations scolaires PAP – PPRE pour les DYS – Handicap invisible

Elève écoleLes enfants qui ont un trouble dys ont un handicap invisible.

En tant qu’enseignant, parfois, l’on peut être tenté de limiter les adaptations préconisées dans les PPRE ou les PAP en estimant que l’enfant est capable de faire sans cette adaptation, que finalement, il ne s’en sort pas si mal sans, ou qu’il doit apprendre à faire l’effort de s’en passer….

Cette situation est souvent piège, même quand l’enfant réussit à compenser le trouble en classe.

Afin de définir si les adaptations sont suffisantes, il est important de communiquer avec la famille afin de savoir si le soir, l’enfant dispose de suffisamment d’énergie pour faire ses devoirs, de vérifier si l’élève a tout ce qui lui faut pour travailler ( cours complet et lisible, cahiers et livres dans le sac, devoirs notés dans l’agenda) et surtout continuer à adapter les évaluations afin de noter la réelle compétence de l’élève. Il n’y a rien de plus frustrant et démobilisant pour un élève d’avoir 12/20 plutôt que 18/20, ou même 4/20 plutôt que 13/20, uniquement parce que l’absence d’adaptation au handicap ne lui a pas permis de restituer ses réelles connaissances.

C’est comme si l’on privait un myope de ses lunettes de vue en lui demandant de recopier un texte au tableau à l’autre bout de la pièce, ou un mal-entendant de son appareil auditif et lui demander de répéter des phrases dites à voix basses ou mal articulées…

Supprimer des adaptations parce que l’on estime qu’il en est capable malgré le diagnostic est un déni du handicap.  Il faut réussir à dépasser ce déni et permettre à l’élève d’accéder aux fonctions cognitives préservées. Un élève sans adaptation est un élève en double voir triple tâche.

Catégories

Rejoignez l’association

Archives